insalubrité des habitations, citadins, isolation des maisons, humiditéproblèmes de santé et du vieillissement accéléré par la solitudedistance des centres commerciaux, longs déplacements sans transports en communs
distance des centres commerciaux, longs déplacements sans transports en communs
otage en zone rurale
politique et propagande du déplacement des citadins vers les campagnes
Rendez moi Paris, rendez moi ma terre et mon béton.
politique et propagande du déplacement des citadins vers les campagnes
THÉMATIQUE
politique et propagande du déplacement des citadins vers les campagnes
SECTEURS
politique et propagande du déplacement des citadins vers les campagnes
ancrage parisien réfléchi , déracinement , enfermement , mensonges des campagnes , Morvan , racines (enfance, jeunesse, histoire) , rendez-moi mon béton , souffrances destructrices , sécurité , vie affective , vie sociale , voyages le voyage n'est qu'une respiration. Partir, c'est mourir Je veux rentrer de ce voyage. Ce village n'a été pour moi qu'un passage, le Morvan, la route d'un week-end. Après, c'est un enfermement. Lormes ne m'a jamais fait rêver. Le gris n'est pas une vraie couleur. C'est un affadissement comme une perte de sens. Nuits et brouillard à Lormes
politique et propagande du déplacement des citadins vers les campagnes
tous les pièges de la vie à la campagne

Partir, c’est mourir

tous les pièges de la vie à la campagne

Lormes ne m’a jamais fait rêver. Le gris n’est pas une vraie couleur. C’est un affadissement comme une perte de sens.

Je veux rentrer de ce voyage.

Ce village n’a été pour moi qu’un passage, le Morvan, la route d’un week-end. Après, c’est un enfermement.

Lormes et le Morvan ne seront jamais que trois jours de ma vie. Rien de plus. J’y tout trouvé durant ces trois jours... tout le reste n’est que temps perdu et souffrance destructrice.

C’est ma mère qui en a payé le prix, ce sont mes amis aussi. Tout ceux dont on m’a écarté et qui avaient besoin de moi. Une vie volée, quoi.

Ma région, mon monde c’est Paris, c’est ma vie, c’est mon sens et mon destin.

Je vous laisse vos arbres et vos lacs, votre Narvau et vos fêtes misérables.

Je veux retrouver les projets de mon cœur.

Je veux retrouver mon amie et mes voyages, je veux retrouver ma vie et mon appartement.

Je veux voir ma rue et rêver dans mon quartier.

Rendez moi Paris, rendez moi ma terre et mon béton.

ALERTES CLIENTS
politique et propagande du déplacement des citadins vers les campagnes
DERNIERS
ARTICLES
politique et propagande du déplacement des citadins vers les campagnes
ARTICLES
IMPORTANTS
politique et propagande du déplacement des citadins vers les campagnes
AUTRES ARTICLES
dans cette rubrique

politique et propagande du déplacement des citadins vers les campagnes
SOUS-RUBRIQUES
politique et propagande du déplacement des citadins vers les campagnes
Date article
maj 29 décembre 2012
créé 30 juin 2012
par Gavroche
politique et propagande du déplacement des citadins vers les campagnes
politique et propagande du déplacement des citadins vers les campagnes
retour impossible, pertes de liens sociaux et affectifs
enfermement dans une misère fabriquée, Morvan, Nièvre
site réalisé par la Maison des Ressources de Lormes (articles 2012 - 2017)
Plan du site | |Contact | RSS 2.0
enfermement dans une misère fabriquée, Morvan, Nièvre
.